Programme actualisé

DERNIERE VERSION

PROGRAMME actualisé 8 juin

Publicités

Programme du colloque (8 juin 2015)

Programme

 Floods

8h 15 – 8h 30 Accueil des participants

8h 30 – 9h

Mots des organisateurs, Nicolas Clinchamps, Christel Cournil, Catherine Fabregoule, Geetha Ganapathy

9h – 10h 20

  1. Émilie Gaillard, Maître de conférence en droit privé, Université de Caen Basse-Normandie, Pôle Risque, Qualité et Environnement Durable (MRSH), Chercheur associé à l’IODE, La sécurité environnementale : une notion systémique complexe et prospective.

Session 1 Sécurité environnementale et actions internationales

Présidente : Marie-Pierre Lanfranchi, Professeure de droit à l’Université du Havre

  1. Lucile Maertens, Doctorante à Sciences Po Paris et à l’Université de Genève, CERI et IRSEM, et assistante d’enseignement au Global Studies Institute (GSI) de l’Université de Genève, « Quand les Bleus passent au vert : De la sécurisation de l’environnement à l’ONU ».
  2. Philippe Ch. A. Guillot, Professeur de Relations Internationales à l’Ecole de l’Air, « Survol des activités internationales non-onusiennes en faveur de la sécurité environnementale ».
  3. Julien Cazala, Maître de conférences en droit public, détaché auprès de l’Université Galatasaray (Istanbul), Conseil de sécurité des Nations unies et sécurité environnementale : entre proclamation mondiale et clause de style.

10 h 20– 10 h 40 Débats

10h 40- 11h Pause

11h – 12 h 10

Session 2 Approches régionales de la sécurité environnementale

Présidente : Agnès Michelot, Maître de conférences en droit public, Université La Rochelle, Présidente de la SFDE

  1. Nicolas Climchamps, Maître de conférences de droit public, CERAP, Université de Paris 13 – Sorbonne Paris Cité, La sécurité environnementale selon le traité de Lisbonne : Un enjeu de solidarité.
  2. Rahma Bentirou-Mathlouthi, Assistante-doctorante en droit européen à l’ Université de Neuchâtel, Chargée d’enseignement à la HEG – ARC de Delémont, Membre du CESICE, Le développement d’un consensus sur la sécurité environnementale par l’intermédiaire des synergies « écologiques » des jurisprudences européennes.
  3. Sabine Lavorel, Maître de conférences en droit public (HDR), Université Grenoble Alpes, CESICE, Les conséquences environnementales de l’exploitation des fonds marins dans le pacifique sud : entre multiplications des tensions régionales et renforcement des coopérations internationales.
  4. Chloé Gardin, Doctorante en anthropologie, IMAF/EHESS, La sécurité environnementale vue du Sahel: évolutions, enjeux, acteurs.

12h 10 – 12h 30 Débats

12h 30-14h 00 Déjeuner buffet

14h 00 – 15h 20

Session 3 Les sécurités environnementales

Président : Mustapha Mekki, Professeur de droit privé, Université de Paris 13

  1. Benoit Mayer, Professeur associé, Université de Wuhan (Chine), école de droit, Le changement climatique comme menace sécuritaire : retombées institutionnelles et normatives.
  2. Danny Clovis Siaka, Docteur en droit, La prise en compte de l’environnement dans la lutte contre le terrorisme.
  3. Adélie Pomade, Chercheur en droit, associé au Centre d’Étude du Droit de l’Environnement, Université Saint-Louis, Bruxelles, Sécurités humaine, animale et végétale : la biosécurité en forêt amazonienne.
  4. Armelle Gouritin, Professeur invitée au CIDE et Senior Associate Researcher, Development Institute for European Studies – Vrije Universiteit Brussels, Limiter les ravages des politiques antidrogues : arguments issus de la sécurité environnementale le cas du Mexique.
  5. Laurent Quisefit, docteur, chercheur associé du centre d’études coréennes de l’EHESS, Vers une armée verte ? défense nationale et écologie en Corée du Sud.

15h 20 – 15h 50 Débats

15h 50 – 16h 15 Pause

16h 15 – 17h 15

Session 4 Environnement, État, sécurité nationale

Président : Éric Naïm, Professeur en droit public, Université Paris 13

  1. Hugues Hellio, Maître de conférences en droit public (HDR), Université d’Artois, Faculté de droit de Douai, L’État, acteur de l’insécurité environnementale ?
  2. Jean-Philippe Foegle, Doctorant en droit public à l’Université Paris Ouest-Nanterre La Défense (CTAD-CREDOF), Sécurité nationale et sécurité environnementale : les liaisons dangereuses ?
  3. Sylvie Joubert, Maître de conférences en droit public, Université d’Evry, chercheur associé au CERAP, Réflexions sur les polices spéciales de l’environnement : sécurité et prévention.

17h 15 – 17h 30 Débats

17 h 45 – 18h 15 Conclusions de Bertrand Badie, Professeur des Universités à l’Institut d’études politiques de Paris et enseignant-chercheur associé au CERI

Bibliographie sélective

Ouvrages et articles :

– François Gemenne & Jon Barnett &W. Neil Adger &Geoffrey D. Dabelko, Climate and security: evidence, emerging risks, and a new agenda (http://link.springer.com/journal/10584/123/1/page/1)
– Paul Bacot, Albane Geslin, Insularité et sécurité, L’île entre sécurité et conflictualité, Collection Études stratégiques internationales, Bruylant, 2014 (http://fr.bruylant.larciergroup.com/collections/100054_5_100100/etudes-strategiques-internationales.html)
– Ben Saul, Climate Change, Conflict and Security: International Law Challenges, University of Sydney – Faculty of Law, October 7, 2009, New Zealand Armed Forces Law Review, 2009 Sydney Law School Research Paper No. 09/107 http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1485175
– Environmental justice foundation, The Gathering Storm: Climate Change, Security and Conflict <http://www.ejfoundation.org/node/1101 (a UK-based NGO working internationally to protect human rights and the environment – (EJF)
– Francesco Sindico, Climate Change: A Security (Council) Issue? Centre for Energy, Petroleum and Mineral Law and Policy (CEPMLP); University of Surrey, Carbon and Climate Law Review, Vol. 1, pp. 26-31, 2007 (http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1013186 )
– Onita Das (University of west England), Environmental Protection, Security and armed conflict, Karen Hulme, University of Essex, 2013, 288 p.
– Rosemay Rayfuse, Nicole Weisfelt, The Challenge of food security, Fiona Smith, University college Londond, 2012, 320 p.
– CIRAD, changement climatique et agriculture, 2009, http://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/articles/2010/ca-vient-de-sortir/changement-climatique-et-agriculture
– Stéphane Hallegatte et Philippe Ambrosi. Environnement, Changement climatique et Sécurité : questions scientifiques et enjeux opérationnels http://www.centre-cired.fr/spip.php?article464
– Vincent Eiffling, Le changement climatique : quel impact pour la géopolitique et la sécurité internationale ? Université catholique de Louvain http://www.uclouvain.be/cps/ucl/doc/pols/documents/NA5-INBEV-FULL.pdf
– Joëlle Pomerleau, Changements climatiques et sécurité en Afrique, http://www.usherbrooke.ca/environnement/fileadmin/sites/environnement/documents/Essais2009/Pomerleau_J_15-12-09.pdf
– Oli Brown, Alec Craxford, Changements climatiques et sécurité en Afrique, 2009, http://www.iisd.org/pdf/2009/climate_change_security_africa_fr.pdf Oli Brown, The Environment and our Security: how our understanding of the links has changed, 2005. Article, 10 pages, http://www.iisd.org/ecp/es/default_fr.asp
– Sécurité climatique : une nouvelle génération de conflits lies à l’environnement se profile, http://www.rural21.com/uploads/media/rural_fr_63-65_01.pdf
– -, Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), Environnement, changement climatique et sécurité, 4ème trimestre 2006, La Documentation française
– OCDE, Sécurité et variables environnementales : Débat et analyse des liens au Sahel, 2010, http://www.oecd.org/fr/csao/publications/47093872.pdf
– Kolb Robert ; « Le droit relatif au maintien de la paix, évolutions historiques, valeurs fondatrices et tendances actuelles », cours et travaux, Pedone, n° 4, 2005, p. 65.
– -J. Combacau, « Le chap VII de la charte des NU : résurrection ou métamorphose ? » in Ben Achour R ; Laghmane (S), Les nouveaux aspects du droit international, Pedone, 1004, p 145.

Sites internet

Context Map

Logos

Security and Environment

A colloquium organized by CERAP and IRIS Research Centres,

University of Paris 13, Sorbonne Paris Cité,

under the aegis of SFDE.

Environment is a set of natural (physical, chemical or biological) or artificial elements that surround a human being, an animal, a plant or a species.[1] Its components are mainly air, water, soil, natural resources, flora, fauna and landscapes. Security is defined as a situation in which someone or something is not exposed to any danger or any risk, particularly of aggression or deterioration.[2] Deployed at all levels (local, national, international), the concept of security first contributed to the setting up of preventive policies on the part of nation states confronted with the threat of war, terrorism, etc. We now know that the effects of environmental changes, which are sometimes irreversible, render fragile ecosystems and human societies that depend on them. Environment, as a set of natural and artificial elements that shape human life, is, therefore, subject to significant and unexpected changes some aspects of which constitute security issues. Security and environment are closely linked, starting with the mutual risks caused by environment with regard to installations or by installations with regard to environment. Born in the 70s, environmental security combines the two notions by conveying the idea of ​​a double movement in which environment may cause societal crises and vice versa i.e., human activity can produce environmental crises. The relationship between security and environment are multiple, indeed even interdependent.

If human societies have acquired and are now developing capacities for response and unprecedented adaptation to crises, the world of the early twenty-first century is characterized by a high degree of vulnerability to global environmental change, to geopolitical issues of energy or the many forms of crisis in accessing resources, and ultimately to human security issues. These issues are interpreted at the local, national, regional and international levels and pose challenging questions to many academic disciplines, especially law.

It is clear that the relationship between environmental stress and security is becoming the subject of growing attention. Understanding the mechanisms, identifying risk and decision-making are all issues that are thought provoking. For example, international institutions have, over the past years, linked environmental constraints and security risks. While implementing its « environmental initiative, » the UN Security Council declared in 1992 that « The absence of war and military conflicts amongst States does not in itself ensure international peace and security. The non-military sources of instability in the economic, social, humanitarian and ecological fields have become threats to peace and security. »

If the connection between « security and environment, » or the concept of « environmental security » has been developed in scholarly literature in the field of Political Sciences in the US, it is interesting to further extend these questions through the prism of legal sciences, particularly within the Francophone community, which has not so far tackled the question head on. Law is one of the tools of human societies. How is it developed, mobilized, applied, indeed even instrumentalized in order to prevent or put an end to environmental and social crises? The aim of this symposium is to launch new lines of thought, taking the cue from existing work.

[1] As defined by the Larousse Dictionary.

[2] Ibid.

Texte de l’appel à communication

COLLOQUE INTERNATIONAL
Logos
SÉCURITÉ ET ENVIRONNEMENT

Lieu : EHESS, Paris (France)
Date : 8 juin 2015

APPEL À CONTRIBUTION :

Colloque et ouvrage collectif

Date limite d’envoi des propositions de contribution :

15 février 2015

ORGANISÉ SOUS L’EGIDE DE :

Laboratoires CERAP / IRIS
Université de Paris 13, Sorbonne, Paris, Cité
Sous le haut patronage de la SFDE

Contexte scientifique

L’environnement constitue un ensemble d’éléments physiques, chimiques ou biologiques naturels ou artificiels qui entourent un être humain, un animal, un végétal ou une espèce . Les éléments qui le composent sont essentiellement l’air, l’eau, le sol, les ressources naturelles, la faune, la flore et les paysages. La sécurité est définie comme une situation dans laquelle quelqu’un, quelque chose n’est exposé à aucun danger, à aucun risque, en particulier d’agression ou de détérioration . Déclinée à toutes les échelles (locale, nationale, internationale), la notion de sécurité a d’abord contribué à la création de politiques préventives des États Nations face aux risques de conflits armés, de terrorisme, etc. On sait aujourd’hui que les effets des changements environnementaux, des dégradations environnementales parfois irréversibles fragilisent les écosystèmes et les sociétés humaines qui en dépendent. L’environnement en tant qu’ensemble des éléments naturels ou artificiels qui conditionnent la vie de l’homme, est donc sujet à d’importantes et inédites modifications dont certains aspects constituent des enjeux de sécurité. La sécurité et l’environnement sont ainsi étroitement liés à commencer par les risques mutuels du milieu sur les installations ou des installations sur le milieu. Né dans les années 70, la sécurité environnementale combine les deux concepts en véhiculant cette idée de double mouvement dans lequel l’environnement peut générer des crises sociétales et vis versa l’activité humaine peut produire des crises environnementales. Les relations entre sécurité et environnement sont donc multiples voire interdépendantes.
Si les sociétés humaines ont acquis et développent aujourd’hui des capacités réactives et d’adaptation inédites face aux crises, le monde du début du XXIème siècle est aussi caractérisé par un sentiment important de vulnérabilité lié aux changements environnementaux globaux, aux enjeux géopolitiques de l’énergie ou aux crises multiformes concernant l’accès aux ressources et au bout du compte aux problèmes de sécurité humaine. Les enjeux se lisent à l’échelon local, national, régional et international et interrogent de nombreuses disciplines scientifiques notamment juridiques.
Force est de constater que les relations entre contrainte environnementale et sécurité font l’objet d’une attention croissante. La compréhension des mécanismes, l’identification des risques, la prise de décision sont autant de sujets appelant à la réflexion. Par exemple, les institutions internationales ont depuis quelques années mis en lien les contraintes environnementales et les risques sécuritaires. Entamant son « virage environnemental », le Conseil de sécurité de l’ONU déclarait en 1992 que « la paix et la sécurité internationale ne découlent pas seulement de l’absence de guerre et de conflits armés. D’autres menaces de nature non militaires à la paix et à la sécurité internationale trouvent leur source dans l’instabilité qui existe dans les domaines économique, social, humanitaire ou écologique ».
Si les liens entre « sécurité et environnement », ou encore le concept de « sécurité environnementale » ont été développé dans la littérature des Sciences Politiques nord-américaines, il est intéressant d’élargir ces questionnements à travers le prisme des Sciences Juridiques notamment au sein de la communauté francophone qui n’a jusqu’ici pas d’appréhender frontalement la question. Le droit est l’un des outils de sécurisation des sociétés humaines, comment est-il élaboré, mobilisé, appliqué voire instrumentalisé pour prévenir ou mettre fin aux crises environnementales et sociétales ? L’ambition de ce colloque est donc de lancer des pistes nouvelles de réflexions à partir des travaux existants.

Les propositions de contributions pourront s’inscrire
• dans un axe I consacré à l’approche globale et régionale,
• dans un axe II consacré à l’approche nationale et locale,
• ou dans la vision transversale d’une thématique.

Les organisateurs attendent des propositions de contribution portant sur les questions de maintien de la paix et de la sécurité internationale, la prévention des conflits, la restauration post-conflit, les Objectifs du millénaire pour le développement, les objectifs du développement durable, la sécurité humaine, la sécurité alimentaire, la responsabilité de protéger, la biodiversité, les enjeux continentaux, régionaux ou locaux…

Seront appréciées des propositions portant en outre sur :
 Rôle des organisations internationales multilatérales (ONU, OSCE…) et régionales (UE, UA, ASEAN, SAARC,…). Analyse de leurs agendas et de leurs doctrines
 Rôle des accords environnementaux multilatéraux
 Nouvel agenda de la gouvernance mondiale : Sources d’influences globales/régionales/ locales – pertinence des influences
 Enjeux bilatéraux, régionaux, globaux
 Questions d’insularité
 Apports des acteurs non étatiques
 Trafics d’animaux et de ressources naturelles, perte de biodiversité,
 Questions énergétiques, enjeux géopolitiques
 Stratégie Hyōgo, prévention des catastrophes naturelles,
 Risques majeurs
 Sécurité alimentaire, sanitaire et environnementale
 Droit à l’eau, à l’alimentation, à l’habitat, etc.
 Sécurité nationale

etc…ou toute autre proposition permettant d’enrichir ou d’éclaircir la thématique générale.

Lieu et date du colloque : À Paris le 8 juin 2015

Modalité de participation à l’Appel à Contribution

L’appel à contribution proposé s’inscrit dans la lignée des travaux du laboratoire CERAP sur les changements climatiques , les changements environnementaux globaux et les défis du droit en abordant cette fois le thème de la sécurité.
L’objectif est de susciter des réflexions nouvelles sur le plan du droit et des relations internationales. Les propositions émanant d’autres disciplines sont également les bienvenues. Le comité scientifique privilégiera les propositions portant sur les enjeux d’actualité, les évolutions institutionnelles internationales, régionales et nationales mais aussi sur les contributions formulant des propositions.
À l’issue du colloque, en vue de la publication, les actes seront soumis à un comité de lecture anonyme.

Comité scientifique et d’organisation

Nicolas Clinchamps, MCF de droit public, Université de Paris 13
Christel Cournil, MCF de droit public, Université de Paris 13
Catherine Fabregoule, MCF de droit public, Université de Paris 13
Geetha Ganapathy Doré, MCF en anglais, Université Paris 13

Soumission et évaluation des communications

 Nous vous invitons à soumettre des propositions de communication orale en français précisant l’axe dans lequel elle s’inscrit, le titre, la problématique, en ne dépassant pas une page.
 Ces propositions seront adressées avant le 15 février 2015 à l’adresse suivante : colloque.envsecu2015@yahoo.fr
 Les réponses seront communiquées aux auteurs au plus tard le 20 mars 2015 pour la participation au colloque.
 Les contributions seront publiées sous forme d’ouvrage collectif après examen du comité de lecture et du comité scientifique.

Calendrier

• 15 février 2015 : Date limite de dépôt des projets de contribution (une page) à retourner aux organisateurs
• 20 mars 2015 : Établissement de la liste des contributeurs retenus avec accord du comité scientifique.
• 8 juin 2015 : Colloque à l’EHESS, Paris
• 30 septembre : Remise des contributions écrites pour publication (40 000 signes maximum notes et espaces compris).
• Courant 2016 : Sortie de l’ouvrage